Article de Voyager Luxe - Sur les traces de Jacques Brel aux Marquises, en Polynésie

Sur les traces de Jacques Brel aux Marquises, en Polynésie

PAR Didier Forray / Polynésie française / Vendredi 07 Août 2009
Bienvenue à Atuona ! Bienvenue à Atuona !
Bienvenue à Atuona !
"Jojo" ne quittera plus Hiva Oa
Atuona et sa baie depuis le ciel Atuona et sa baie depuis le ciel
Atuona et sa baie depuis le ciel
Vue sur Atuona Vue sur Atuona
Vue sur Atuona
La tombe de Jacques Brel, dans le cimetière d'Atuona La tombe de Jacques Brel, dans le cimetière d'Atuona
La tombe de Jacques Brel, dans le cimetière d'Atuona

Alors que l’on vient de célébrer le 30e anniversaire de la disparition de Jacques Brel, Voyager Luxe vous emmène sur l’île d’Hiva Oa, aux Marquises, là où le chanteur passa les dernières années de sa vie, de 1975 à 1978. Rencontre avec "un mort encore vivant !"

 

Jacques Brel vous accueille dès votre arrivée ! Depuis le 30e anniversaire de sa mort, le petit aéroclub d’Atuona porte en effet le nom du célèbre chanteur. Un hommage à la passion de Jacques Brel pour l’aviation. "Je n'aurais jamais été chanteur si j'avais pu être Blériot", aimait-il à rappeler. L’avion de Jacques Brel vous attend d’ailleurs au beau milieu du centre culturel d’Atuona. Parfaitement restauré, "Jojo" a fier allure ! Aux commandes de ce petit bimoteur, Brel reliait les petites îles des Marquises, apportant courrier, médicaments et emmenant quelques passagers.

 

"Amsterdam" résonne dans le Pacifique. En poussant la porte du centre culturel d’Atuona, la voix de Brel enveloppe le visiteur. Ses chansons passent en boucle, sous les ailes de "Jojo", son avion. Le musée raconte l’arrivée de Jacques Brel à Hiva Oa, sa vie aux Marquises, ses amis, son investissement dans la vie locale. Photo après photo, on découvre un autre Jacques Brel, loin des strass de l’Olympia et des tournées. Les textes dévoilent aussi une foule d’anecdotes tantôt amusantes tantôt émouvantes. Voilà Brel le Marquisien, en toute simplicité.

 

L’esprit de Jacques Brel flotte sur le port. Pour revivre l’arrivée de Brel aux Marquises, il faut ensuite se rendre dans le petit port d’Atuona. C’est là que le chanteur jeta l’ancre de son voilier, « l’Askoy », en novembre 1975. Une arrivée restée célèbre : alors que Brel se présente à la capitainerie du port et décline son identité, un gendarme lui demande : "Brel, comme le chanteur ?". Trente ans plus tard, ne vous attendez pas à voir l’Askoy le long du quai. Le deux mâts rouille quelque part, sur une plage néo-zélandaise. En revanche, vous pourrez suivre l’animation dans le port. Certains amoureux du large et de Jacques Brel débarquent à Hiva Oa tel un pèlerinage.

 

A la recherche de la maison de Jacques Brel. Posée sur les hauteurs d'Atuona, la maison de Jacques Brel n'existe plus. En demandant votre chemin, vous pourrez toutefois retrouver son emplacement. En redescendant dans le centre du village, la place principale raconte une autre anecdote de la vie de Brel à Hiva Oa : c’est effectivement là que le chanteur organisait des projections de cinéma en plein air, à l’aide d’un projecteur fourni par Claude Lelouch et d’un drap.

 

Dans le cimetière d’Atuona, la tombe de Jacques Brel se fait très discrète, à quelques pas de la tombe plus imposante d’un autre marquisien célèbre, Paul Gauguin. La modeste pierre tombale se dresse à l’ombre de feuilles de palmiers. Nom, dates et une effigie du chanteur et de Maddly, sa dernière compagne. Le tout recouvert de colliers de coquillages et de fleurs tropicales. Face à la tombe, les montagnes et le Pacifique à perte de vue.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partagez
Commentez
A Lire aussi
Vilamoura : Golf e...

En 2016, le groupe immobilier Vilamoura World annonçait le lancement de l'Orangerie, un pr...

Marbella Club, le ...

Puisque l'Espagne ouvre finalement ses portes aux touristes européens cet été, autant vise...

VitalParc Lacanau:...

Idéale pour un retour en douceur à "la normale", voisine de Bordeaux, Lacanau est une peti...

Weekend à Etretat.

Une belle destination pour cette période de dé-confinement : Etretat, que l'on peut visite...

Le Honduras, fabul...

Quand le besoin de renouer avec la nature devient pressant, certaines destinations s'impos...

Jouer sur du synth...

Situé dans l'Ain, à dix minutes en voiture de l’aéroport international de Genève, le très ...