Article de Voyager Luxe - Rocs en scène à Stavanger, en Norvège.

Rocs en scène à Stavanger, en Norvège.

PAR LEGRAIN Philippe / Norvège / Jeudi 11 Juillet 2013
Le Lysefjord, le plus majestueux des fjords. Le Lysefjord, le plus majestueux des fjords.
Le Lysefjord, le plus majestueux des fjords.
Pulpit Rock. Pulpit Rock.
Pulpit Rock.
De la couleur dans la vieille ville. De la couleur dans la vieille ville.
De la couleur dans la vieille ville.
La Chair, un plateau rocheux offrant un panorama époustouflant. La Chair, un plateau rocheux offrant un panorama époustouflant.
La Chair, un plateau rocheux offrant un panorama époustouflant.
Retour des surfeurs, au coucher du soleil. Retour des surfeurs, au coucher du soleil.
Retour des surfeurs, au coucher du soleil.
Une visite passionante d'une plateforme pétrolière. Une visite passionante d'une plateforme pétrolière.
Une visite passionante d'une plateforme pétrolière.
Les coquettes maisonnettes du centre ville. Les coquettes maisonnettes du centre ville.
Les coquettes maisonnettes du centre ville.
Un lac en plain coeur de Stavanger. Un lac en plain coeur de Stavanger.
Un lac en plain coeur de Stavanger.
Les immenses navires entrent presqu'en ville... Les immenses navires entrent presqu'en ville...
Les immenses navires entrent presqu'en ville...

Au sud de la Norvège, Stavanger est un curieux mélange de roches dures et d’eau salée sur fond d’or noir. Ce Nord plaqué or ne manque pas d’air : à deux heures de Paris, Stavanger étale sa beauté brute et son élégance naturelle avec une assurance déroutante !

> Mon premier est un fjord.


. Réchauffée par le Gulf Stream, Stavanger (www.visitnorway.com) est posée à l’entrée de «la Norvège des fjords», la vraie, l’unique. La ville, bucolique, se montre coquette, furieusement propre, élégante jusqu’au bout des quais. Car elle ne connaît pas la crise : au large des côtes, quand l’or noir coule à flot, c’est toute la Norvège qui s’enrichit. Mais, à Stavanger, on préfère parler nature, grands espaces assez «roc» and roll quand même. Tout autour, mer et terre s’entremêlent, se heurtent, s’accordent, s’accommodent l’une de l’autre. Pour peu que le vent souffle, la visite du majestueux Lysefjord, tout proche, prend des allures de passage du cap Horn. Visiter le fjord le plus long et le plus surprenant de la région, avec falaises ardentes–1 000 m de haut–et formations rocheuses ébouriffantes–comme ce gros rocher rond, le Kjerag, coincé entre deux parois–ça se mérite. Mieux vaut avoir le pied marin...

> Mon second est une roche plate.


. ...Car, pour parcourir les 42 km du fjord, rien de mieux qu’une vedette rapide. Rødne Fjord Cruise (www.rodne.no) assure plusieurs fois par jour, à partir du port de Stavanger, des croisières de 3h jusqu’à la falaise Preikestolen, alias The Pulpit Rock ou la Chaire, drôle de formation rocheuse plate de 25 mètres sur 25, suspendue à plus de 600 m d’altitude (2 fois la tour Eiffel !). Pour 53 €, on entre dans le vif du sujet, dans une nature sauvage et monumentale. Mais on peut aussi l’atteindre à pied, gratuitement, lors d'une randonnée assez «sport». S’équiper en conséquence, surtout s’il pleut. Rendez-vous à l’auberge Preikestolhytta (http://preikestolenfjellstue.no) pour une ascension d’au moins 2 h entre les rochers escarpés. Les moins courageux pourront d’ailleurs rester se reposer à l’auberge, endroit design et cosy qui sert accessoirement une cuisine traditionnelle sympathique. Reste que la vue sur le Lysefjord depuis le Preikestolen est ahurissante. Elle vaut bien un peu d’escalade. La peur du vide est également à vaincre...

> Mon 3è est un port, une ville, ou les deux ...


. La visite de la cité reste du domaine de la flânerie. Rendez-vous place du Marché, au centre-ville, face au port où dorment quelques navires maousses. La plus ancienne église de Norvège, la cathédrale médiévale ou Domkirken, date du XIIe siècle, n’est pas très loin, sur les bords d’un lac romantique à souhait. Faites le tour de ce monument posé là, hors du temps, puis dirigez-vous vers le centre-ville, joli quartier commerçant dédié aux piétons qui s’étend en retrait du port. Des ruelles pavées en pentes douces, des maisons en bois et en couleur, des boutiques de luxe un peu partout. C’est authentique et chic, tant mieux pour ceux qui ont des couronnes à dépenser. Quelques bars et cafés animés (10 € la bière pression!), puis, en face, une espèce de village de poupées tout blanc: 170 charmantes maisons fleuries accrochées à la colline, accessibles par des ruelles rustiques inclinées. C’est la vraie « Vieille Ville » qui date des XVIII et XIX è siècles. D’aucuns évoquent un mini-San Francisco. Pourquoi pas..?

> Mon tout est un bouillon de culture !


. Retour sur terre, plutôt sur pilotis. Le Musée norvégien du pétrole s’étend à quelques mètres au-dessus de l’eau. Les plates-formes pétrolières n’auront plus aucun secret pour vous. La recherche, la découverte et l’exploitation de l’or noir pour les nuls, ont en rêvait. En plus, c’est ludique, épique, fantastique. Tout aussi étonnant et passionnant, le Stavanger Museum of Fine Arts, ou les beaux-Arts norvégiens dans toute leur splendeur, de Lars Hertevig à Kitty Kielland en passant par Kai Fjell, Arne Ekeland et, évidemment, le grand Munch. Si, en plus, vous vous passionnez pour la sardine et les conserves, le Norsk Hermetikk-Museum vous dira tout sur l’art de mettre en boîte ces petits poissons qui ont fait la richesse de Stavanger. Dégustations à l’appui. À ne pas rater aussi, le Stavanger Maritime Museum pour tout savoir sur la navigation à voile dans les mers froides et agitées. D’ailleurs, on peut se réchauffer et terminer ses journées en beauté dans le Stavanger Konserthus, la récente et moderne salle de concerts de la ville (Stavanger fut nommée capitale européenne de la culture en 2008…).

> De folles découvertes


. Pour pousser plus avant la découverte de la région, surprises à la clé, pourquoi pas une visite de la seule palmeraie de Norvège ? Flor & Fjære (www.florogfjare.no), sorte de jardin exotique agrémenté d’un restaurant, se situe sur l’île de Sør-Hidle, à 20 minutes seulement de Stavanger en bateau (deux traversées par jour). Voire un peu de surf du côté des plages envoûtantes du district de Jæren, vers Klepp, par exemple, à quelques dizaines de km au sud de Stavanger. D’autres belles plages se trouvent à deux pas de la ville, dont celle de Hellestoe. La combinaison s’impose, même en été. Et pour ceux qui préfèrent les épées gigantesques, il existe l’Épée dans le rocher, ou monument des Trois Épées, à Hafrsfjord. C’est une sculpture monumentale en bronze et pierre qui évoque la bataille de Hafrsfjord, en 872, à l’issue de laquelle Harald Farirhair s’est engagé à unifier la Norvège. Épique et photogénique.

> Côté papilles.


. À Stavanger, on mange bien. Sur le port, au Tango (www.tango-bk.no), sans doute la meilleure table de la ville, le chef Kjartan Skjelde, membre de la Norwegian Culinary Team, mène la danse… des plats. Sa cuisine est inventive, délicate, précise. Non loin de là, pour un déjeuner léger et iodé, le Fisketorvet (Marché aux poissons) se révèle un bon choix. Le Saumon d’élevage y est frais car il habite dans le fjord voisin. Incontournable : un dîner au Renaa (www.restaurantrenaa.no/English/indexStavanger.htm), restaurant passé maître dans l’art d’accommoder les produits et poissons locaux. Aux manettes, Sven Erik Renaa, un "grand". Si on peut, il faut aller à Sandnes, distante de 13 km, essayer le restaurant Charles & De, dirigé par Charles Tjessem, vainqueur du Bocuse d’Or 2003 (www.charlesogde.no). Inoubliable !
Et aussi :
Fisketorget, Fersk Sjomat : http://fisketorget-stavanger.no
Sjokoladepiken, Øvre Holmegate 27 : www.sjokoladepiken.no

> Pour le repos et la détente.


. Voici quelques adresses d'hôtels pour un séjour sans surprise:
Le Rica Park Hotel Stavanger, Prestegardsbakken 1, un hôtel 4 étoiles très central, dans les 200 € la nuit (www.rica-hotels.com).
Le Comfort Hotel Square, Lokkeveienn, un 4 étoiles moderne et central également, dans les 100 € la nuit  ( www.comfortinn.com)
Le Victoria Hotel, Skansegaten 1, un autre hotel 4 étoiles, classique de style victorien situé sur le port, dans les 125 € la nuit (www.victoria-hotel.no).

> Côté terre à terre.


. Pour y aller: Stavanger se trouve à 2 heures de vol de Paris. La compagnie nationale scandinave SAS relie directement Paris (Roissy-CDG) à Stavanger les lundi, jeudi, vendredi et dimanche. À partir de 220 € A/R (www.flysas.com ).

Pour préparer son voyage:
Innovation Norway, office de tourisme de Norvège. Tél. : 01 53 23 00 50
Site: www.visitnorway.fr
E.mail: paris@innovationnorway.no).

Réservation en agence de voyages.

 

 

 

 

Partagez
Commentez
A Lire aussi
Vilamoura : Golf e...

En 2016, le groupe immobilier Vilamoura World annonçait le lancement de l'Orangerie, un pr...

Marbella Club, le ...

Puisque l'Espagne ouvre finalement ses portes aux touristes européens cet été, autant vise...

VitalParc Lacanau:...

Idéale pour un retour en douceur à "la normale", voisine de Bordeaux, Lacanau est une peti...

Weekend à Etretat.

Une belle destination pour cette période de dé-confinement : Etretat, que l'on peut visite...

Le Honduras, fabul...

Quand le besoin de renouer avec la nature devient pressant, certaines destinations s'impos...

Jouer sur du synth...

Situé dans l'Ain, à dix minutes en voiture de l’aéroport international de Genève, le très ...