Article de Voyager Luxe - Monteverde, le paradis vert.

Monteverde, le paradis vert.

ART_AUTEURCosta Rica / Samedi 08 Décembre 2012
Cette magnifique grenouille est le symbole du Costa Rica. Cette magnifique grenouille est le symbole du Costa Rica.
Cette magnifique grenouille est le symbole du Costa Rica.
La carte du pays avec en son centre la capitale, San José. La carte du pays avec en son centre la capitale, San José.
La carte du pays avec en son centre la capitale, San José.
La forêt d'émeraude... La forêt d'émeraude...
La forêt d'émeraude...
Des rivières et torrents à profusion. Des rivières et torrents à profusion.
Des rivières et torrents à profusion.
La descente des rapides en rafting ou en canoe est incontournable. La descente des rapides en rafting ou en canoe est incontournable.
La descente des rapides en rafting ou en canoe est incontournable.
Les ponts suspendus, pour passer d'une colline à l'autre. Les ponts suspendus, pour passer d'une colline à l'autre.
Les ponts suspendus, pour passer d'une colline à l'autre.
Le Costa Rica est un grand producteur de café, parfois équitable... Le Costa Rica est un grand producteur de café, parfois équitable...
Le Costa Rica est un grand producteur de café, parfois équitable...

La forêt tropicale humide du Monteverde est l'une des plus impressionnantes du Costa Rica. Elle a d’ailleurs donné son nom à cette région de la «Montagne Verte» située dans la province de Puntarenas. Ici, on s’offre le repos luxueux le plus vert qui soit.

- La "côte riche".


La «côte riche», comme l’avait désignée Davila en débarquant du côté Caraïbe renferme aujourd’hui 5% de la biodiversité mondiale sur un territoire à peine plus étendu que notre région Midi-Pyrénées. En investissant sur la préservation de son patrimoine naturel, le Costa Rica ne s’est pas trompé. Aujourd’hui le pays attire de plus en plus de touristes européens en mal de vert et de paysages ultra préservés. Bien entendu, il a fallu rapidement stopper la déforestation, légiférer, mettre en place des projets de développement, de protection, de reforestation, de tourisme durable et surtout, faire prendre conscience à la population que la nature était désormais leur principale ressource économique...

Le tourisme vert et ses labels.


Dans certaines régions comme Palmichal, un agrotourisme communautaire s’est même mis en place pour permettre aux visiteurs de vivre une "expérience rurale" auprès des locaux et de participer aux activités des fermiers de la région. Le pays a mis progressivement en place un véritable marketing du développement durable dans les régions les plus préservées: tourisme «sostenible (durable)», écotourisme responsable, voyage solidaire, équitable, ou encore agrotourisme communautaire… Les adjectifs pleuvent depuis les réserves biologiques et parcs nationaux aux habitations rustiques «chez l’habitant» des campagnes...

Quand l'équitable devient une coutume.


Dans certaines réserves labellisées, tout est cyclique, on adopte le «rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme» et l’on apprend à se défaire de ses petites habitudes coquettes comme de jeter son papier dans les toilettes ou d’utiliser un shampoing adapté à son cuir chevelu… Le retour aux sources implique donc de se prendre au jeu du voyageur «roots». Nous avons donc sillonné pour vous différentes régions à la recherche du meilleur compromis alliant cette nature abondante au charme et au confort de belles adresses. La région de Monteverde, située dans la province de Puntarenas, réunit tous ces ingrédients dans l’intimité de ses hauteurs. Et deux petits bijoux de l’hôtellerie costariciaine.

Un bonheur qui se mérite...


Accéder à cette émeraude naturelle a un prix: celui d’une longue piste qui n’a jamais été rénovée et qui a subi au fil des ans les pluies, les passages et les éboulements. Les secousses, même en 4x4, pendant plus d’une heure peuvent exténuer les plus sensibles. Mais quand on se renseigne, on comprend que la conservation de la route dans son état actuel n’est autre qu’un choix des montéverdiens. Soucieux de préserver leur forêt de la déforestation et de l’invasion touristique, ils n'ont jamais souhaité rénover l’accès à leur réserve. Malgré cela, la belle région est déjà devenue une des principales attractions touristiques du pays, mais tout de même bien préservée et parfaitement «sostenible», reservée aux amoureux de la montagne paisible ou des parcours d’aventure dans la forêt primaire. Rappel, ponts suspendus, tyroliennes, sentiers forestiers, équitation, observation d’oiseaux, petit train de la montagne, jardin des papillons et des insectes, fermes agricoles, ont vu le jour un peu partout dans la forêt et vous permettent de profiter des réserves, de la forêt des nuages et de paysages denses entièrement préservés.

Le pays sans armée.


L’histoire de la région est surprenante et l’on comprend mieux ce besoin des montéverdiens de préserver leur mode de vie: dans les années 50, un groupe de quakers de l’Alabama voulant rejoindre le Costa Rica pour sa politique pacifiste de pays sans armée, s’est installé dans cette région, donnant naissance aux fameuses fermes laitières de la réserve biologique de Monteverde. Aujourd’hui, la région produit le meilleur fromage du pays et compte des centaines de producteurs. Mais, on trouve aussi à Monteverde de bons restos gastronomiques, plus recommandables que dans les autres régions, ainsi que deux petites perles de l’hôtellerie costariciaine: l’hôtel Heliconia et la Guest House Hidden Canopy Tree House. Un peu de luxe et un vrai confort, après les chambres rudimentaires «chez l’habitant» des régions de tourisme écologique ou d’agrotourisme communautaire, permettent de s’octroyer enfin une vraie détente... mais toujours au coeur de la nature exubérante.

L'hôtel-chalet Heliconia


L’hôtel Heliconia est un immense chalet en bois doré, perché dans la Montagne Verte. Depuis la terrasse des chambres, on profite d’une vue sur le Pacifique et de la plus belle forêt tropicale nuageuse du pays ainsi que d’importantes réserves biologiques, comme celle de Santa Elena. Pionnier du tourisme dans la région, l’hôtel Heliconia a débuté avec 5 petites chambres, une affaire familiale. Aujourd’hui, le domaine compte 55 chambres bien équipées, dans des chalets en bois typiques de la région, bordés de jardins tropicaux. Bien entendu, on peut y séjourner pour profiter de l’air de la montagne et du calme de la région, on vient y savourer la «paix» de la forêt nuageuse. Mais l’hôtel propose également toutes les activités de la région sous forme de parcours aventure ou de découverte des cultures et des espèces.
 

Rooms with a green view.


Master Suites, Family Suites, Junior Suites ou Junior Suites Sunset, toutes sont spacieuses, en bois et équipées de lits king size. La Junior Suite Sunset, la plus luxueuse, permet de profiter de la plus belle vue sur les montagnes et le Golfe de Nicoya. Côté salle de bain, nous avons enfin pu prendre une douche chaude, dans une grande salle bain bien équipée et charmante, ce qui n’est vraiment pas le cas de tous les hôtels du pays... Le petit inconvénient de ces suites reste qu’il faut marcher 5 à 10 minutes ou prendre la voiture pour rejoindre le restaurant de l’hôtel situé en contrebas. Mais on apprécie le calme en retrait. 
Site web: http://www.hotelheliconia.com/en/  
 

Un "Boutique hôtel" dans les arbres !..


Le véritable endroit rêvé de la région, pour un séjour «into the wild» mais sans se priver d’un petit luxe intimiste, c’est le boutique hotel Hidden Canopy Tree House. Désormais, ce B&B compte 8 magnifiques chambres perchées dans les arbres de la forêt nuageuse. Un petit rêve de la californienne Jennifer King, digne d’un pays imaginaire. Elle accueille les voyageurs dans sa grande maison vitrée avec vue sur les montagnes et la forêt, et chacun peut choisir la «maison dans l’arbre» qui lui convient. On n’hésite pas à prendre un beau livre de photos de la région ou un jeu en bois en passant par son salon, on se laisse offrir un thé que l’on savoure avec l’hôtesse, on se sent vite chez soi. Il faudra grimper un peu plus haut pour retrouver le confort et l’intimité d’une chambre cachée au creux d’un arbre. Pas d’escalade dangereuse, toutes sont accessibles très facilement. Et comme le privilège de l’endroit reste le calme de la nature, Jennifer n’accepte pas les familles avec des enfants de moins de 14 ans, elle privilégie les couples venant pour un séjour romantique ou les voyageurs à la recherche de quelques jours de détente au vert. Ici, on vit en harmonie avec la nature, on profite d’une des plus belles vues depuis la terrasse ou le jacuzzi de son petit nid d’amour, on observe les oiseaux, on vit camouflé en pleine forêt...

Des chambres très es-spacieuses.


- Eden est la plus romantique des chambres, sur deux étages, avec une salle de bain fantaisiste équipée d'une «douche cascade» en pierre et offrant la vue sur la forêt et un jacuzzi couvert sur le balcon. - Neverland est conçue sur deux étages également, avec deux balcons pour l’observation d’oiseaux, deux salles de bain et la plus belle vue sur le golfe de Nicoya depuis la chambre. Chaque chambre a son petit charme, sa vue privilégiée, sa décoration soignée, on a du mal à se décider… (Le prix des chambres varie en fonction de la configuration, jusqu’à 80 m2).Et puis il ne faudrait pas rater le "goûter de Jennifer"; Tous les jours à 17h, les clients peuvent venir partager un cocktail et quelques gourmandises pour profiter du coucher de soleil sur la région depuis son salon de verre. Les plus courageux pourront aussi suivre les guides pour une balade nocturne dans la forêt...
Site web : http://www.hiddencanopy.com/p/user/home.php  

 

Plus d'infos sur le Costa Rica:
http://www.visitcostarica.com/ict/paginas/home.asp?ididioma=3

Partagez
Commentez
A Lire aussi
Vilamoura : Golf e...

En 2016, le groupe immobilier Vilamoura World annonçait le lancement de l'Orangerie, un pr...

Marbella Club, le ...

Puisque l'Espagne ouvre finalement ses portes aux touristes européens cet été, autant vise...

VitalParc Lacanau:...

Idéale pour un retour en douceur à "la normale", voisine de Bordeaux, Lacanau est une peti...

Weekend à Etretat.

Une belle destination pour cette période de dé-confinement : Etretat, que l'on peut visite...

Le Honduras, fabul...

Quand le besoin de renouer avec la nature devient pressant, certaines destinations s'impos...

Jouer sur du synth...

Situé dans l'Ain, à dix minutes en voiture de l’aéroport international de Genève, le très ...