Article de Voyager Luxe - Dalat, le petit Paris du Vietnam

Dalat, le petit Paris du Vietnam

ART_AUTEURVietnam / Vendredi 26 Septembre 2008
Du mont Lang Bian, une vue spectaculaire sur Dalat Du mont Lang Bian, une vue spectaculaire sur Dalat
Du mont Lang Bian, une vue spectaculaire sur Dalat
La façade du Sofitel Dalat Palace La façade du Sofitel Dalat Palace
La façade du Sofitel Dalat Palace
Reproduction miniature de la gare de Deauville Reproduction miniature de la gare de Deauville
Reproduction miniature de la gare de Deauville
Un air de déjà vu… Un air de déjà vu…
Un air de déjà vu…
Les cultures maraîchères et florales profitent du climat particulier de Dalat Les cultures maraîchères et florales profitent du climat particulier de Dalat
Les cultures maraîchères et florales profitent du climat particulier de Dalat

Perchée sur les hauts plateaux du centre du Vietnam, à environ 250 kilomètres d'Ho Chi Minh Ville et 1500 mètres d'altitude, l’ancienne station climatique la plus huppée du Sud-Est asiatique a conservé son charme des années 20. Surprenant !

En 1893, quand le docteur Alexandre Yersin, disciple de Pasteur et découvreur du bacille de la peste, arrive sur le plateau du Lang Bian, il y voit aussitôt un terrain propice à l’établissement d’un sanatorium. Quatre ans plus tard, le gouverneur d’Indochine Paul Doumer décide d’y créer une station climatique, en bord de lac. Dalat est lancée. Loin des chaleurs accablantes des plaines du delta, la fraîcheur des hauts plateaux représente un luxe inestimable aux yeux des colons. On y vient pour le climat… mais aussi pour la chasse aux tigres et aux panthères.

Achevé en 1922, le Lang Bian Palace (aujourd’hui Sofitel Dalat Palace) marque le cœur de Dalat. A sa construction, la ville se dessine et s’organise autour de lui. En 1929, crise économique oblige, le palace est menacé… On préfère licencier les jardiniers et conserver l’orchestre, Dalat étant réputé pour ses soirées folles ! Dans les années 40-44, l’amiral Jean Decoux, qui souhaite établir à Dalat la nouvelle capitale de l’Indochine, le fait rénover dans un style Art Déco. Il accueille alors successivement le quartier général des forces japonaises en Asie du Sud puis des délégations françaises et Viet Minh…

Epargnée des soubresauts de l’histoire depuis sa création, Dalat a conservé, outre son palace, de nombreux édifices construits du temps des Français : lycée Yersin, couvent des Oiseaux, villas privées dont le style emprunte tantôt au pays Basque, tantôt à la Savoie ou à la Normandie... Visitez la villa d’été de Bao Dai, où tout est resté en l’état et où l’on peut s’asseoir dans le fauteuil de l’empereur. Paul Veysseyre, son architecte, a également signé la résidence du Gouverneur général et de nombreuses villas coloniales. Rendez-vous ensuite à la gare de Dalat, réplique miniature de celle de Deauville. La seule ligne encore en service vous conduira en vieille locomotive Diesel jusqu’au village de Trai Mat et sa pagode en mosaïque.

La tour Eiffel à Dalat ? Vous ne rêvez pas ! Cette mini dame de fer rouge et blanche n’est pas sans rappeler sa consœur parisienne. L’esprit français reste toujours très présent à Dalat : dans les bars, on écoute encore les chansons françaises des années 60-70 et les danses de salon conservent les faveurs de la population. Sirotez un vermouth au Café de la Poste, à la déco bistrot des années 50, ou déjeunez à la Maison Long Hoa. Le traditionnel potage pho cohabite avec la crème caramel sur la carte et monsieur Phan Thai, le propriétaire des lieux, adore égrener ses souvenirs en français… 

Surnommée "la ville de l’éternel printemps" en raison de son climat tempéré (10° minimum en hiver, 25° maximum en été), Dalat permet aux Français d’importer et cultiver dès les années 20 des produits que l’on ne trouve nulle part ailleurs au Vietnam : raisin, chou-fleur, artichaut, chou rave ou topinambour, disparu aujourd’hui de nos assiettes mais toujours d’actualité à Dalat ! Prenez le temps de flâner dans les allées du marché central où vous pourrez acheter quantité de fleurs (glaïeuls, orchidées, gerberas, mimosas...), fruits séchés ou encore lanières d’artichaut à préparer en tisane.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partagez
Commentez
A Lire aussi
Vilamoura : Golf e...

En 2016, le groupe immobilier Vilamoura World annonçait le lancement de l'Orangerie, un pr...

Marbella Club, le ...

Puisque l'Espagne ouvre finalement ses portes aux touristes européens cet été, autant vise...

VitalParc Lacanau:...

Idéale pour un retour en douceur à "la normale", voisine de Bordeaux, Lacanau est une peti...

Weekend à Etretat.

Une belle destination pour cette période de dé-confinement : Etretat, que l'on peut visite...

Le Honduras, fabul...

Quand le besoin de renouer avec la nature devient pressant, certaines destinations s'impos...

Jouer sur du synth...

Situé dans l'Ain, à dix minutes en voiture de l’aéroport international de Genève, le très ...