Article de Voyager Luxe - Balade nature dans les îles Åland, en Finlande.

Balade nature dans les îles Åland, en Finlande.

PAR LEGRAIN Philippe / Finlande / Mercredi 27 Janvier 2016
L'île de Klobben L'île de Klobben
L'île de Klobben
La forteresse de Bormarsund. La forteresse de Bormarsund.
La forteresse de Bormarsund.
Le Kastelholm. Le Kastelholm.
Le Kastelholm.
Le 4 mâts Pommern à quai. Le 4 mâts Pommern à quai.
Le 4 mâts Pommern à quai.
L'hôtel Hasvidden à Geta. L'hôtel Hasvidden à Geta.
L'hôtel Hasvidden à Geta.
Vue du Hasvidden à Geta. Vue du Hasvidden à Geta.
Vue du Hasvidden à Geta.
Le bateau rustique de Johan Mohern pour visiter les îles. Le bateau rustique de Johan Mohern pour visiter les îles.
Le bateau rustique de Johan Mohern pour visiter les îles.
L'entrée d'un village traditionnel de Silverskar. L'entrée d'un village traditionnel de Silverskar.
L'entrée d'un village traditionnel de Silverskar.
Restaurant rustique à Silverskar. Restaurant rustique à Silverskar.
Restaurant rustique à Silverskar.
La vue depuis Borasund. La vue depuis Borasund.
La vue depuis Borasund.

Si le nord de la Finlande appartient au père Noël et à l’hiver, les îles Åland restent la propriété exclusive de la nature. Tout proche d’Helsinki, cet archipel méconnu, a tout d’une parenthèse enchantée, naturelle et pure.

6 500 îles entre la Suède et la Finlande.

En général, la mer Baltique est synonyme de sous-marins russes et de tempêtes maousses. Pas vraiment d’îles paradisiaques. C’était oublier un peu vite cet archipel de 6 500 îles situé entre la Finlande et la Suède, à l’entrée du golfe de Botnie, dans une Baltique encore chaleureuse. Les îles Åland ( on prononce Oland… ) dépendent de la Finlande, mais ne sont ni vraiment finlandaises ni complètement suédoises. Elles constituent donc un État libre, autonome, avec son propre drapeau... On y parle le suédois, langue officielle, et le finlandais, le pays de tutelle. Mais les 28 000 habitants, répartis sur les 80 îles habitées, vivent à la « ålandaise ». C’est-à-dire, au grand air, en pleine nature, au rythme des saisons et des marées. Un peu moins de la moitié vit dans la charmante capitale, Mariehamn, qui aligne ses allées de tilleuls et ses petites maisons en bois coloré. Les autres s’épanouissent dans une campagne iodée, voire le long de golfes clairs. Tous profitent d’une liberté aussi limpide que le ciel nordique par beau temps.

De l’air pur pour les sportifs.

Car sur les îles Åland souffle un vent de liberté, un peu frais en hiver, dont se délectent autochtones et touristes. Les touristes, à moins d’être arrivés à la nage ou en bateau ( il existe des liaisons en ferry ), se seront quand même pliés aux formalités de l’aérien : le vol Helsinki-Mariehamn ne dure que 25 minutes. Ensuite, on fait ce qu’on veut. C’est encore mieux en voiture. Donc, prévoyez de louer un véhicule ( il y a des taxis pour ceux qui préfèrent ) pour vous éviter des kilomètres à pied. Vous aurez tout le temps de courir ensuite.

En effet, les Åland se prêtent à la découverte sportive. Le contemplatif se pratiquant très bien dans un hôtel douillet nanti de grandes baies vitrées. Courir, pédaler, marcher, chevaucher, ramer… les Åland se prêtent à tous les sports qui exigent un peu d’air pur. En été, on peut même se baigner, car la mer atteint les 20 degrés, voire plus. Sinon, on peut pratiquer la plongée avec une bonne combinaison. En toile de fond, des paysages fabuleux, souvent vallonnés et boisés, tout en perspectives maritimes. Si vous avez de la chance, vous croiserez quelques cervidés heureux et libres, eux aussi. Et des rongeurs espiègles.

Culturelle juste ce qu’il faut...

Vos balades vous mèneront sans doute jusqu’à la forteresse de Bomarsund. Du moins, à ce qu’il en reste. Quelques morceaux de muraille se dressent encore, vestiges d’un projet pharaonique imaginé par les Russes – ils ont passé là une centaine d’années – édifié entre 1832 et 1854. Jamais terminée, d’ailleurs, et rapidement détruite par les troupes françaises à l’occasion de la guerre de Crimée. Au sommet d’une colline, un canon reste pointé sur l’horizon, sur un chapelet d’îles boisées et la mer, à perte de vue.

À l’intérieur des terres, proche d’un petit village traditionnel aux maisons rouges, se dresse un château dont les contours se reflètent dans les eaux endormies d’un lac. Lieu de villégiature du roi de Suède, construit en 1388, Kastelholm se visite de mai à septembre.

Ouvert toute l’année, le charmant et ludique Musée maritime de Mariehamn dispose de son propre monument, le s/v Pommern, un quatre-mâts en acier de 95 mètres de long. Ouvert en été seulement. Les adeptes de la navigation se consoleront avec un simulateur de navigation franchement addictif.

L’île version « seul au monde ».

Évidemment, l’idéal, c’est encore d’embarquer pour de vrai. Et de voguer entre les îles jusqu’au bout du monde. Du moins, celui d’Åland, souvent agrémenté d’aurores boréales. Embarquement sur un petit bateau tout en bois avec un vrai marin, Johan Mörn. Il vous emmènera sur son île déserte – avec hôtel nordique tout confort –, Silverskär, où vous goûterez, en mode robinsonnade, la cuisine du chef Viktor Erikson. Le tout dans une maison traditionnelle. Avec un peu de chance, vous aurez droit à une coupe de « champagne de mer ». Car Johan Mörn veille sur quelques centaines de bouteilles de Veuve Clicquot… immergées à 43 mètres de profondeur au large de Silverskär. Mais il vous faudra attendre jusqu’en 2054 pour en ouvrir une. Il reste peut-être quelques bouteilles de Veuve Clicquot sur les 168 repêchées au large de l’île. Elles ont passé près de 200 ans au fond de l’eau et le champagne est, selon les experts, incroyablement bon. D’où la nouvelle expérience d’immersion longue durée… Bref, la mer Baltique, autour d’Åland, fait aussi office de cave à vin. Vous pourrez toujours emporter une bouteille sur Klobben, un îlot sur lequel le marin restaurateur caviste construit des petits bungalows en bois, un sauna… à l’écart du monde, du bruit, avec les oiseaux pour amis et voisins.

Visiter, s’informer

Pour tout savoir sur l’archipel, le site de l’office de tourisme, en anglais : www.visitaland.com/en

Se balader

Une journée en mer, une île à louer ... www.silverskar.ax/en

Séjourner

Sur une côte sauvage et rocheuse, au nord de l’île, un hôtel constitué de villas en bois de 43 à 131 m², à la fois cosy et ultramodernes, meublées 100 % design nordique, avec terrasses dominant la mer. Ces villas sont disséminées en pleine nature sur un domaine de 58 ha, difficile d’être dérangé pas ses voisins. Certaines « cliff houses » offre Jacuzzi et sauna :  www.havsvidden.com/en

Y aller

Finnair propose 5 vols quotidiens entre Paris et Helsinki. Pas plus de 2 h 30 de trajet. La compagnie finlandaise dessert également Biarritz (2 vols hebdomadaires de mai à août) et Nice (4 vols hebdomadaires de mars à octobre). Les 2 vols quotidiens Helsinki-Mariehamn sont effectués par les ATR de Flybe en partenariat avec Finnair. 25 minutes de vol, juste assez pour admirer les côtes sauvages finlandaises.
PLUS D'INFO : www.finnair.com/fr/fr/

Partagez
Commentez
A Lire aussi
Vilamoura : Golf e...

En 2016, le groupe immobilier Vilamoura World annonçait le lancement de l'Orangerie, un pr...

Marbella Club, le ...

Puisque l'Espagne ouvre finalement ses portes aux touristes européens cet été, autant vise...

VitalParc Lacanau:...

Idéale pour un retour en douceur à "la normale", voisine de Bordeaux, Lacanau est une peti...

Weekend à Etretat.

Une belle destination pour cette période de dé-confinement : Etretat, que l'on peut visite...

Le Honduras, fabul...

Quand le besoin de renouer avec la nature devient pressant, certaines destinations s'impos...

Jouer sur du synth...

Situé dans l'Ain, à dix minutes en voiture de l’aéroport international de Genève, le très ...