Article de Voyager Luxe - Paris-Venise à bord de l'Orient Express

Paris-Venise à bord de l'Orient Express

PAR Didier Forray / EUROPE / Jeudi 30 Septembre 2010
Uniforme impeccable pour des stewards aux petits soins. Uniforme impeccable pour des stewards aux petits soins.
Uniforme impeccable pour des stewards aux petits soins.
Ambiance conviviale au restaurant. Ambiance conviviale au restaurant.
Ambiance conviviale au restaurant.
Le chef Christian Bodiguel affiche 25 ans de service à bord du Venice Simplon Orient Express. Le chef Christian Bodiguel affiche 25 ans de service à bord du Venice Simplon Orient Express.
Le chef Christian Bodiguel affiche 25 ans de service à bord du Venice Simplon Orient Express.
La Suisse puis l'Autriche défile... La Suisse puis l'Autriche défile...
La Suisse puis l'Autriche défile...
Les cabines font revivre la belle époque. Les cabines font revivre la belle époque.
Les cabines font revivre la belle époque.

Difficile de ne pas tomber dans les clichés lorsque l’on évoque l’Orient Express. Mythique, magique… Les superlatifs s’enchaînent. Mais le Venice Simplon Orient Express ne saurait se résumer à quelques adjectifs. Pour comprendre et découvrir pourquoi ce train est entouré d’une telle légende, embarquez gare de l’Est et laissez-vous porter. Reportage.

 

 

Retour à l'âge d'or du voyage en train. A quelques pas des rames flambant neuves du TGV Est, les voitures art déco du Venice Simplon Orient Express offrent un surprenant anachronisme. Le ton est donné : plus qu’un simple voyage, le trajet vers Venise s’annonce comme un bond dans le temps. Dès l’embarquement, le personnel en uniforme impeccable fait revivre l’âge d’or du train avec un accueil personnalisé et courtois. En attendant l’heure du départ, direction un salon cosy de la gare pour une collation. Britanniques, belges, français… Chacun se salue, impatient de vivre l’expérience Orient Express.

 

"En voiture". Bientôt 22h30. Il est temps de monter à bord. Sur le quai, devant chaque voiture, les stewards accueillent leurs passagers et les guident jusqu’à leur cabine. Petite présentation des équipements et revue de détails. L’intérieur est resplendissant avec une marqueterie de toute beauté et des cuivres rutilants. A peine le temps d’ouvrir sa valise et le train s’ébranle doucement. Un imposant personnage en queue de pie apparaît dans l’entrebâillement de la porte du compartiment : d’un ton solennel presque théâtral, Giuseppe, le maître d’hôtel annonce à chacun l’heure et le lieu du dîner. Smoking ou costume cravate de rigueur pour les hommes, tenues de soirée pour les dames. La devise du Venice Simplon Orient Express : "votre tenue ne sera jamais trop habillée".

 

L'excellence en cuisine. Le Venice Simplon Orient Express dispose de trois voitures restaurants à l’ambiance et à la décoration bien différente : marqueterie étincelante pour "l’Etoile du Nord", écrin art déco pour le "Côte d’Azur" et ses panneaux de verre signés Lalique, touches exotiques pour "l’Oriental", habillé de laque noire. Trois occasions d’admirer la finesse de la restauration. La carte, mise en musique depuis 25 ans par le chef Christian Bodiguel, joue, quant à elle, aussi bien sur l’excellence de la présentation que l’originalité des plats, alliant traditions et surprises gustatives. Minuit approche, les voitures restaurants se vident peu à peu : certains passagers regagnent leur cabine pendant que d’autres profitent des divines banquettes de l’accueillante voiture bar, à mille lieux des voitures bars d’aujourd’hui. Derrière le comptoir, Angelo, l’un des barmen, concocte des cocktails aux noms qui excitent l’imagination. La nuit avance. Le moment idéal pour se plonger dans un Agatha Christie...

 

Le charme des décors alpins. Un conseil pour profiter à plein du voyage : se lever tôt ! Sur le coup de 8h, le train a dépassé Zurich et la ligne de chemin de fer borde un chapelet de lacs de carte postale. Le petit-déjeuner est servi dans la cabine et l’on profite du spectacle. L’arrêt à Buchs, à la frontière de la Suisse, de l’Autriche et du Liechtenstein, pour changer de locomotive, est l’occasion de se dégourdir les jambes et d’admirer la ligne élégante du train, enveloppée d’un bleu nuit éclatant. Le Venice Simplon Orient Express poursuit alors toujours plus vers l’Est, prenant la direction de l’Autriche. La voie s’élève, offrant un paysage alpin spectaculaire. Nouvel arrêt à Innsbruck. Sur le quai de la gare, l’anachronisme est délicieusement cocasse entre des touristes en short et tongs attendant leur train et les passagers de l’Orient Express, tous sur leur 31. Chacun s’observe, un sourire aux lèvres.

 

Venise approche... En fin d’après-midi, le Venice Simplon Orient Express avale la plaine du Pô et dépasse Vérone. Puis c’est déjà la gare de Mestre et le pont de la Liberté, l’unique pont reliant Venise au continent. Le chef de train, Vincent Gullon, annonce l’arrivée imminente. Tout les passagers sont aux fenêtres, sous le charme de la lagune de Venise mais déçu de savoir le terminus si proche. Le train ralentit et s’immobilise enfin dans la gare de Santa Lucia. Les portes à peine ouvertes, les stewards s’affairent et les porteurs entrent en action. Un dernier regard à sa cabine, un salut au personnel aligné sur le quai, quelques pas vers le hall de la gare, une dizaine de marches... et voilà le Grand Canal. Le voyage continue !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partagez
Commentez
A Lire aussi
Do you St Tropez ?

Aujourd'hui même, mercredi 17 avril 2019, le boutique-Hôtel 5* Sezz Saint-Tropez ouvre ses...

Le Kempinski Hotel...

Construit en 2009, le premier complexe 5* de Croatie niché sur la côte adriatique offre un...

Marbella Club, le ...

Célèbre pour ses fêtes somptueuses qui attirait la jet-set et les grands de ce monde dans ...

Westin La Quinta, ...

Sur les hauteurs de Marbella, cet hôtel 5* est adossé à trois superbes parcours de 9 trous...

Villa Padierna, un...

Sur les hauteurs de Marbella, le Villa Padierna Palace est une ode à l'antiquité romaine e...

CATHAY PACIFIC : p...

Cathay Pacific qui nous avait déjà ravi avec une promotion en 2018, réitère avec  vers plu...