Marbella Club, le Palace des stars toujours au firmament !

PAR CRUDO Franck / Espagne / Jeudi 28 Mars 2019
Sérénité et anonymat au Marbella Club... Sérénité et anonymat au Marbella Club...
Sérénité et anonymat au Marbella Club...
Comme dans les 70's Comme dans les 70's
Comme dans les 70's
Des salons toujours cosy. Des salons toujours cosy.
Des salons toujours cosy.
Le patio du bâtiment principal au Marbella Club. Le patio du bâtiment principal au Marbella Club.
Le patio du bâtiment principal au Marbella Club.
Des chambres claires et spacieuses sans déco ostentatoire. Des chambres claires et spacieuses sans déco ostentatoire.
Des chambres claires et spacieuses sans déco ostentatoire.
Comme les salles de bains... Comme les salles de bains...
Comme les salles de bains...
Un beau golf appartenant à l'hôtel, à 20mn de navette. Un beau golf appartenant à l'hôtel, à 20mn de navette.
Un beau golf appartenant à l'hôtel, à 20mn de navette.
L'entrée du spa... L'entrée du spa...
L'entrée du spa...
et sa piscine ... et sa piscine ...
et sa piscine ...
Restaurant Restaurant
Restaurant "outdoor"...
ou au bord de la plage. ou au bord de la plage.
ou au bord de la plage.
Yoga à la carte. Yoga à la carte.
Yoga à la carte.
Et détente, détente, détente... Et détente, détente, détente...
Et détente, détente, détente...

Célèbre pour ses fêtes somptueuses qui attirait la jet-set et les grands de ce monde dans les années 60 et 70, le Marbella Club Hotel, Golf, resort & Spa reste encore aujourd'hui une référence incontournable du luxe andalou.

Brigitte Bardot, Sean Connery, Ava Gardner, Audrey Hepburn, James Stewart, Kim Novak, la princesse Grace de Monaco, ou encore Maria Callas et Michael Jackson… Toutes ces stars internationales ont pour point commun d'avoir festoyé au sein de ce palace issu de l'imagination fertile du prince Alfonso de Hohenlohe-Langenbourg. Bassin minier et village de pêcheur du sud de l'Espagne, Marbella est encore, au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale, un trou perdu dénué du moindre charme, dixit la princesse Ira de Fürstenberg. L'inauguration du Marbella Club  en 1954 – conçu à partir d'une ancienne hacienda – va pourtant métamorphoser cette cité côtière d'Andalousie en Saint-Tropez ibérique.

Une belle histoire qui n'a pourtant pas débuté comme un conte de fée. « Dans les années 50, il n'y avait ni téléphone, ni eau courante, confie le comte "Rudi", cousin du prince Alfonso et directeur emblématique de l'hôtel entre 1961 et 1983.  « En plus, il fallait aller à Gibraltar pour se ravitailler et trouver du papier toilette... » Le Marbella Club cultive alors un esprit "pension de famille", avec des villas qui s'étendent jusqu'en bord de mer. La création d'un jardin botanique et surtout d'un restaurant-discothèque au pied de la Méditerranée, le Beach Club, va très vite attirer les stars et les têtes couronnées du monde entier.

« On a mis des stroboscopes dans les arbres et des phares pour éclairer les vagues et de 1962 à 1982, notre Beach Club, bien que secret et privé, a fait parler de lui dans le monde entier. » se remémore le comte Rudi. Au cours d'une des innombrables soirées costumées, on raconte que l'ex-dictateur cubain Batista aurait fait un malaise en voyant le roi de Bulgarie Siméon II, déguisé en Fidel Castro. Ou encore que le duc de Windsor se serait pointé en chemise hawaïenne à une soirée très chic, après que le comte Rudi lui a fait croire que le dîner avait pour thème le "Pacifique Sud". Celui qui fut éphémère roi d'Angleterre en 1936 n'aurait pas du tout apprécié la galéjade…

Près d'un demi-siècle plus tard, le Marbella Club est aujourd'hui un hôtel mythique, qui capitalise sur sa légendaire histoire et propose toujours un service de grande qualité. L'hébergement est luxueux avec 35 chambres décorées par Jean-Pierre Martel et Kamini Ezralow, 80 suites élégantes et 15 villas de style andalou, dotées pour certaines d'une piscine privée et de jardins subtropicaux peuplés d'oiseaux.

Outre le Beach Club et son buffet gastronomique, un restaurant étoilé (le Grill) propose une cuisine espagnole et internationale raffinée avec, notamment, de délicieux soufflés. L'endroit rêvé pour un dîner au chandelle sous les étoiles, parfumé par le jasmin et les bougainvilliers environnants. Pour les familles, un kid's club propose un parcours cinq sens aussi original qu'étonnant qui stimulera et égayera vos enfants.

Les golfeurs peuvent également soigner leur swing sur le parcours de l'hôtel, situé à une vingtaine de minutes (des navettes sont à disposition), sculpté dans les hauteurs de la Sierra Blanca. Un 18 trous vallonné qui offre un panorama grandiose sur la Méditerranée, et même Gibraltar et la côte africaine, que l'on peut entrapercevoir par temps clair, c'est-à-dire souvent. Le spa de l'hôtel, orné d'une splendide piscine intérieure bleutée qui semble s'échouer dans la mer, propose même un soin spécial golfeur, lequel débute par un massage profond du dos et des épaules, se poursuit par un masque hydratant et s'achève par un pétrissage très relaxant des pieds. Idéal pour oublier tous vos doubles bogeys…

Le bien-être étant l'un des thèmes de prédilection de l'hôtel, des nutritionnistes réputés sont à votre disposition pour vous prodiguer de nombreux conseils personnalisés.

Le Marbella Club, où l'art d'être bien dans la peau d'une star...

PLUS D'INFO : https://fr.lhw.com/hotel/Marbella-Club-Hotel-Golf-Resort-Spa-Marbella-Spain

Partagez
Commentez
A Lire aussi
Do you St Tropez ?

Aujourd'hui même, mercredi 17 avril 2019, le boutique-Hôtel 5* Sezz Saint-Tropez ouvre ses...

Le Kempinski Hotel...

Construit en 2009, le premier complexe 5* de Croatie niché sur la côte adriatique offre un...

Westin La Quinta, ...

Sur les hauteurs de Marbella, cet hôtel 5* est adossé à trois superbes parcours de 9 trous...

Villa Padierna, un...

Sur les hauteurs de Marbella, le Villa Padierna Palace est une ode à l'antiquité romaine e...

CATHAY PACIFIC : p...

Cathay Pacific qui nous avait déjà ravi avec une promotion en 2018, réitère avec  vers plu...

Nouveau camp écolo...

Great Plains Conservation Zimbabwe annonce l'ouverture de Mpala Jena, un nouveau camp de t...