Le Park Hyatt Tokyo, lost in perfection...

PAR Laurent Marques / Japon / Mercredi 17 Janvier 2018
Le lobby, très vert, très lumineux et très impressionnant du Park Hyatt Tokyo. Le lobby, très vert, très lumineux et très impressionnant du Park Hyatt Tokyo.
Le lobby, très vert, très lumineux et très impressionnant du Park Hyatt Tokyo.
Une junior suite, la base au Park Hyatt Tokyo. Une junior suite, la base au Park Hyatt Tokyo.
Une junior suite, la base au Park Hyatt Tokyo.
Salle de bains très zen. Salle de bains très zen.
Salle de bains très zen.
La piscine, à l'instar du lobby, démesurée... La piscine, à l'instar du lobby, démesurée...
La piscine, à l'instar du lobby, démesurée...
De nombreux restaurants et bars. De nombreux restaurants et bars.
De nombreux restaurants et bars.
Et toujours avec vue sur la skyline de Tokyo. Et toujours avec vue sur la skyline de Tokyo.
Et toujours avec vue sur la skyline de Tokyo.
Des boutiques, nombreuses, comme ici une patisserie. Des boutiques, nombreuses, comme ici une patisserie.
Des boutiques, nombreuses, comme ici une patisserie.
La chapelle pour les mariages La chapelle pour les mariages
La chapelle pour les mariages "souvenir"...
Les soirées peuvent être chaude au New York Bar. Les soirées peuvent être chaude au New York Bar.
Les soirées peuvent être chaude au New York Bar.
Bien sûr, un spa, comment y échapper au Japon ?... Bien sûr, un spa, comment y échapper au Japon ?...
Bien sûr, un spa, comment y échapper au Japon ?...

Un complexe de trois tours collées les unes aux autres, un somptueux monolithe planté dans Shinjuku, le quartier le plus bouillonnant de la capitale. Les toits sont triangulaires, point de repère essentiel quand vous déambulez dans ce quartier qui compte un nombre impressionnant d'immeubles vertigineux.

Le bâtiment a été dessiné par le légendaire architecte japonais Kenzo Tange. Pour atteindre l'hôtel, il faut prendre un ascenseur privé, direction le 41 étage. Le Park Hyatt Tokyo occupe en effet les 14 derniers niveaux.
Connu du monde entier pour avoir été le lieu de tournage du film de Sofia Coppola, "Lost In Translation", l'établissement est plus raffiné encore que ne l'a montré la réalisatrice américaine. Plus cosy surtout.

Démonstration, dès l'entrée, avec une succession de couloirs légèrement tamisés et des bibliothèques regorgeant de livres d'art qui recouvrent les murs. Déjà, au détour d'une fenêtre, la vue est cristallisante. On peut apercevoir le mont Fuji par beau temps, plutôt le matin et de préférence l'hiver, quand le ciel est dégagé.

Les chambres ? Le Park Hyatt en compte 177. Matelas moelleux, bureau en bois noir, mini bar comprenant une farandole de whisky japonais, service de thé japonais, salle de bain marbrée et d'immenses baies vitrées, ouvertes sur une ville infinie, mégapole tentaculaire dont les bras sont sans fin…

Au 47eme étage, une majestueuse piscine. La hauteur de plafond est folle. En haut, les pointes de la tour et ses triangles translucides. John Morford, designer des lieux, a coutume d'assurer que même en cas de fort tremblement de terre, les blocs peuvent résister à des pressions impensables ailleurs. Deux salles de sport encadrent l'ensemble. Courir, à 6h du matin, face à Shinjuku, sur un tapis roulant est à bien des égards source de délice. Le lieu, tout un symbole, s'appelle "Club on the park"…

Quelques étages plus bas, un spa à mi-chemin entre le ‘’onsen’’ (bain traditionnel japonais) et le sauna. Une source d'eau bouillonnante (40 degrés), un bassin d'eau froide (17 degrés), et plusieurs espaces détente, face - encore - à une vue à couper le souffle et à déchirer la rétine. Des produits de beauté Aesop disposés sur chaque table. D'immenses canapés pour se détendre, en lisant un GQ Japonais ou un Madame Figaro nippon, un thé vert au riz soufflé (Genmaicha) dans les mains.

Dans le film de Sofia Coppola, l'un des lieux les plus emblématiques de l'établissement est le New York Bar. Si l'on oublie le nom yankee de cet écrin, c'est sans conteste l'endroit le plus électrisant pour découvrir Tokyo. Venir de préférence en fin de journée, quand le ciel est délavé et que la nuit avale les derniers rayons de soleil. Commander, comme Bill Muray, un Hibiki de 17 ans d'âge (la plupart des clients réclamant "le truc que boit l'acteur américain, mais si, vous savez …!"). Juste à côté se trouve le New York Grill, haut lieu gastronomique pour déguster du boeuf de Kobé dont le prix est aussi élevé que son goût.

Pour le petit déjeuner, privilégier le ‘’Girandole’’, et le menu japonais. Démarrer la journée avec du tofu ultra-frais et du poisson grillé, accompagné d'une soupe miso cent fois plus relevée que dans n'importe lequel des restaurants japonais parisiens. Le weekend, les brunchs du ‘’Peak Lounge’’, moins exotiques mais tout aussi riches de saveurs, sont parmi les plus réclamés de la capitale japonaise…

Le seul problème avec le Park Hyatt est qu'il vous interdirait presque de redescendre pour visiter la ville, vous offrant, à la place, le choix rare de rester l'admirer depuis ses hauteurs. Après tout, les anges aussi préfèrent les nuages…

PLUS D'INFO : https://tokyo.park.hyatt.com/en/hotel/home.html

Partagez
Commentez
A Lire aussi
Les visas électron...

Pour se rendre dans certains pays, l'obtention d'un visa peut parfois relever du parcours ...

Air Austral aime l...

Air Austral lance un nouveau produit du programme Capricorne au service  des golfeurs, " C...

Beats Studio3 Wire...

Beats by Dre (Beats), la marque leader mondiale de casques audio co-fondée par Dr. Dre et ...

Sarlat, paradis de...

Dans le Sud-Ouest, au sud de la Dordogne, se niche Sarlat, l'un des symboles de la France ...

Caddy Rooms, le no...

Design intelligent, technologie de pointe et espaces communs conviviaux, voilà ce qui cara...

"ICE CLIMBING ÉCRI...

Le fameux rassemblement international de cascade de glace l’Ice Climbing Écrins, organisé ...