Le golf de Divonne les Bains, physique et boisé !

PAR Ball Jean-François / France / Mercredi 20 Novembre 2019
Golf de Divonne trou n°9 Golf de Divonne trou n°9
Golf de Divonne trou n°9
Golf de Divonne trou n°10 Golf de Divonne trou n°10
Golf de Divonne trou n°10
Une des chambres du Domaine de Divonne Une des chambres du Domaine de Divonne
Une des chambres du Domaine de Divonne

Étape incontournable de notre périple golf dans l’Ain, dans le pays de Gex, presque à portée de drive de la Suisse, le parcours du golf de Divonne les Bains s’étale sur 60 ha au pied des monts Jura. Le terrain y ressent déjà les soubresauts du relief.

C’est notre premier jour de virée golfique dans l'Ain et à peine débarqués du TGV nous sautons dans notre véhicule de location direction le golf de Divonne les Bains. Les nuages sont bas, ce n’est pas aujourd’hui que nous apercevrons le Mont Blanc depuis le parcours... Comme il ne faut pas partir le ventre vide et qu’il n’y a pas que le golf la vie... Le restaurant du golf, « Le Pavillon », nous propose une fricassée de champignons en entrée et un peu de volaille rôtie pour suivre, un vrai régal. Ready pour une promenade golfique digestive….


Tous les trous sont bordés par de magnifiques arbres. Le dessin serpente au milieu de la forêt. Il est très rare d‘apercevoir  d’autres golfeurs sur le parcours et si l’automne est une période parfois capricieuse, jouer ici vous permettra d’apprécier la ytès riche biodiversité végétale qui enchante le regard. Le doré, le rouge, le vert, des cèdres de l’atlas, d’épicéas ou autre tulipier de virginie accompagne le joueur tout au long du parcours. L’eau est également présente, plus d’ailleurs sous la forme de torrents de montagne qu’en obstacle au jeu, faisant ainsi écho à la nature…

Jouer le golf de Divonne se mérite, il faut présenter un index au minimum de 36 pour pouvoir prétendre fouler ses fairways. Ceci correspondant plus à un avertissement aux golfeurs débutants qui pourraient facilement se faire manger par le parcours… Et puis il faut bien embêter les experts du scramble qui dorment sur des index hauts pour ramener des points et gagner les compétitions le dimanche. Petit supplément, prévoir de bons mollets ou, dans le doute, la voiturette car le golf de Divonne les Bains est un parcours typé montagne où vous ferez face à de bons dénivelés.

A l’évocation du golf de Divonne un chiffre me vient à l’esprit : 666 ! Aucune intention de ma part de vouloir exorciser le parcours ou de penser qu’il eût été enfanté par un diablotin à califourchon sur un ardent Fer 7. Rien de tout cela. L’explication est toute autre. Chose rarissime dans l’architecture golfique, le golf de Divonne est composé de 6 par 3, 6 par 4 et 6 par 5. Ajoutons à cela, la coquetterie de commencer et finir sur un par 3 et l’insolite enchaînement de 3 par 5 aux trous 6-7-8 et notre curiosité est grandissante à l’aune du départ.

Pas de grand trajet à faire pour atteindre le trou n°1, il jouxte le pro-shop. Comme indiqué plus haut c’est donc un par 3 en descente bien défendu par des bunkers en fer à cheval devant le green. On est au point le plus bas du parcours. Il a beaucoup plu ces derniers jours, malgré cela les fairways bien drainés sont de bonne qualité. Les greens sont magnifiques mais par protection un peu hauts et ne roulent pas, mais alors vraiment pas ! Il faudra un peu plus appuyer nos putts… Au sortir du green du 1 le chemin se dresse pour atteindre le premier plateau et le départ du 2.

Il ne faut pas attendre pour connaître les premières difficultés arrivant à la volée aux 3, 4 et 5èmes trous. Le trou n°3, première bouchée : un gros par 4 barré à la retombée de drive par une dénivellation qui se fera un plaisir de stopper net votre balle. De là, un long fer ou le bois pour attraper ou s’approcher du green. Attention tout le côté droit est hors limite. Ensuite le trou n°4, nouveau dogleg gauche vous obligeant à réaliser une mise en jeu parfaite d’au moins 220m pour avoir l’ouverture sur la cible. Petit coup de pouce, le fairway est ici en légère descente. Restera un tir d’environ 150m pour un green peut profond bardé de bunkers devant et derrière. Pas encore possible de se relâcher, le trou n°5 est un beau bébé de 170m en petite montée, avec comme d’habitude des arbres menaçants à gauche et à droite. L’erreur de profondeur est possible, par contre la dispersion est à proscrire sur ce green large de seulement 13m et cerné par 2 bacs très accueillants...

Nous prenons une respiration avant d’attaquer le « Divonne Spécial » : les 3 par 5 de suite. Le trou n°6, un beau par 5 en dogleg droit, facile à prendre en régulation. Le trou n°7, 450m, dogleg gauche, en descente. Un gros shot autorise l’attaque du green en deux. Prise de risque maximum car une pièce d’eau protège presque toute l’entrée du green. « Je vais un peu crâner mais après un bon drive, je place mon coup de bois 3 sur le début du green, putt pour Eagle, birdie donné ».

Au trou n°8, le fairway s’élargit légèrement, la forêt n’est plus présente que sur la gauche. Au loin un arbre orangé sert de mire. Même s’il est un peut plus court que le 7, le final y est plus défendu. Le fairway stop sa course 30m avant le green barré par le torrent. Le green en petit devers trône fièrement en hauteur. Attention c’est le green ou nulle-part. Pour finir l’aller, le trou n°9 est un par 4 relativement court, gros dogleg gauche. Ne pas tenter de couper le virage, toute la gauche est hors limite.

Trou n°10 : On démarre le retour sur un joli par 3, perché en haut d’une butte. De belles ondulations entourent le green. Du départ on ne voit qu’un mat géant dépasser. Il faut bien rajouter un club pour compenser la montée. Une fois dessus les belles courbes aperçues du départ se confirment également sur le green. Beau travail de lecture en perspective...
Le trou n°11 est un par 4 tout droit tout long, de grande similitude avec le 3. Petite variante cependant, le hors limite est à gauche. Les trous n°12 et 13 sont pour les bûcherons ! Le trou n°12 est un par 3 de 200m et c’est un peu mon coup de gueule sur l’idée de faire des par 3 de 200m. Ici en plus on rajoute deux petits bacs devant, un torrent à gauche en contre bas et un hors limite à l’arrière. Il ne manque plus que 180m d’eau à survoler et c’est le pompon ! Il ne faut pas s’embêter et le jouer des jaunes, et là le trou devient golfique. Le trou n°13 est un par 5 de mammouth, en montée, de plus de 520m en dogleg droit avec un hors limite sur tout le côté gauche. Si le drive du départ n’est pas trop difficile à placer, tout l’enjeu réside dans le placement du deuxième coup. Entre recherche de la longueur et obligation d’être sur le fairway il faudra choisir. Pas de honte sur ce trou si vous ne parvenez pas le prendre en régulation….

Le trou n°14 est le parfait miroir du 13. Par 5 en descente de 527m dogleg gauche avec un hors limite tout le long à gauche. Au contraire du 13, la mise en jeu est délicate. La rangée d’arbres face au départ est en jeu pour les frappeurs. La ligne est par dessus le bunker de fairway. A environ 350m du départ la piste s’arrête, coupée par le ruisseau en contrebas. Bien choisir le club pour le 2ème coup pour mettre l’obstacle hors de portée. Attention au green car il se présente tout en longueur avec à gauche un bac et à droite de l’eau.

Le trou n°15, par 4 court de 280m, sur le papier le trou le plus facile. Attention du hors limite partout. Même si ça grimpe dur on laisse reposer le drive. Une fois en piste l’attaque de green peut être un peu à l’aveugle. Pour le trou n°16, par 3 costaud de 170m avec beaucoup d’arbre de part et d’autre, la précision est exigée. Le trou n°17 est un par 5 relativement court en descente de 430m. A retombée de drive le fairway se resserre dangereusement. Seul un très bon départ ouvre la possibilité de tenter de le prendre en 2. Attention au hors limite à droite tout le long. Bis répétita du 12 pour le trou n°18, par 3 de 208m sans intérêt si ce n’est de laisser son relève Pitch dans sa poche.

La balade se termine, nous sommes les derniers sur le golf et la nuit est tombée. Le Golf de Divonne nous a offert une belle balade dans ses vallons naturels et boisés. Mais si dans l’ensemble le parcours nous a séduit, il semble difficile de bien y jouer à sa première visite. Cette volonté féroce de respecter la topographie du terrain a rendue certains trous pas très fair… Attention également au Green Fee, encore à 110€ le week-end en octobre... C’est par exemple 15€ plus cher qu’au golf d'Evian, parcours de majeur Féminin, de l’autre côté du Lac Léman.

Par 72 de 6030m, slope 131 des blancs et 125 des jaunes.
Avec un Green fee de 80€ à 110€ (le W.E), le Golf de Divonne reste cependant un parcours incontournable de L’Ain. Alors si vous êtes en visite dans le coin, pas d’hésitation !

PLUS D'INFO : https://www.domainedivonne.com/fr/golf-a-divonne-les-bains.html

Partagez
Commentez
A Lire aussi
SKIER EN Républiqu...

Frontalières avec l'Allemagne et la Pologne, les montagnes tchèques sont accessibles en en...

Swimming-trip en B...

Pendant notre hiver, se retrouver avec masque et tuba en compagnie des requins-baleines da...

Madagascar : desti...

L’Île Rouge n'abrite pas que des longues plages de sable blanc bordées de cocotiers ou  de...

Las Colinas, un mo...

Quelque part entre Murcie et Alicante, à 8 km de la côte méditerranéenne, le jeune golf de...

Un palais de luxe ...

Entre remises à niveau et ouvertures d'établissements, depuis quelques années l'hôtellerie...

Le retour du luxe ...

Après 20 ans sans y retourner, j'ai été très agréablement surpris par Dakar et ses alentou...