Article de Voyager Luxe - L'Arizona, état d'âmes.

L'Arizona, état d'âmes.

PAR LEGRAIN Philippe / Etats-Unis / Lundi 18 Novembre 2013
The wild, version Arizona... The wild, version Arizona...
The wild, version Arizona...
Les couleurs du désert, un régal pour les artistes de tous bords. Les couleurs du désert, un régal pour les artistes de tous bords.
Les couleurs du désert, un régal pour les artistes de tous bords.
L'ambiance ranch, au White Stallion. L'ambiance ranch, au White Stallion.
L'ambiance ranch, au White Stallion.
A la recherche d'elle-même dans le A la recherche d'elle-même dans le
A la recherche d'elle-même dans le "vortex" ?
La bucolique La bucolique
La bucolique "Auberge", à Sedona.
L'indispensable guide indien. L'indispensable guide indien.
L'indispensable guide indien.
le MIM, back to the futur... musical. le MIM, back to the futur... musical.
le MIM, back to the futur... musical.
Le Spa-Terrace du Montelucia, adresse préférée de la famille Obama. Le Spa-Terrace du Montelucia, adresse préférée de la famille Obama.
Le Spa-Terrace du Montelucia, adresse préférée de la famille Obama.
Pour les amateurs, le golf de Scottsdale. Pour les amateurs, le golf de Scottsdale.
Pour les amateurs, le golf de Scottsdale.
Le Sheraton, à Phoenix. Le Sheraton, à Phoenix.
Le Sheraton, à Phoenix.

À lui tout seul, l’Arizona peut incarner le rêve américain. Nature grandiose, cowboys fringants, gens heureux et soleil omniprésent... Derrière ce décor en Technicolor, se cache une âme, plusieurs même. Un charme mystérieux, déroutant, aussi impalpable que les vortex de Sedona, capitale du "new-age".

> Quelques chiffres édifiants.


. Urbanisé mais pas trop. Avec 295.254 kilomètres carrés, l’Arizona est un État vastele 6e des États-Unis–, suffisamment pour vous ébattre en toute liberté. D’autant que vous ne croiserez que 22 habitants au kilomètre carré... Si vous recherchez la solitude, vous serez donc servi(e). Heureusement, Phœnix, capitale verdoyante, coquette, select même, n’est jamais très loin. Dans les 4,2 millions d’habitants sur les 6,4 que compte l’Arizona. Voilà pour les présentations de ce symbole américain, version western...

> La vie après le Mexique.


. Arrivés à Phœnix, envie d’espace, de démesure ? Cap au Sud-Est. La Highway 10 plonge dans le rêve américain tendance «Easy Rider» et «Old West Country». Camions-trucks & pick-up bodybuildés filent entre deux tornades de poussières. Le désert style western, les premier cactus et les montagnes, au loin, or et sable. Deux heures et quelques de route, puis Tucson. De prime abord, une mégapole moderne. Il faut gagner son cœur pour apprécier ses origines latino-américaines. De jolies maisons, quelques notes coloniales, de petites églises. Le tout à l’ombre des buildings climatisés. Si vous souhaitez en savoir plus sur l’histoire locale et l’art précolombien, faites un détour par le Tucson Museum of Art and Historic Block ou l’université d’Arizona qui abrite l’Arizona Historical Society Tucson Museum, l’Arizona State Museum et The University of Arizona Museum. Communiez une première fois  avec la nature à l’Arizona-Sonora Desert Museum, puis foncez vers un «dude ranch» pour jouer aux cowboys entre les cactus géants...

> Parcs naturels, chevaux et bêtes à cornes.


. Au nord du Tucson Mountain Park, à quelques km seulement de Tucson, le White Stallion Ranch entretient la légende d’un Far West inoxydable et convivial, buffets campagnards à l’appui. Au milieu de nulle part, au pied de montagnes ocre et chaleureuses, ce ranch fait dans le vrai de vrai avec Stetson et santiags de rigueur, sur fond de bonne humeur yankee. Bref, vous pouvez vous consacrer au cheval, rien qu’au cheval, selon un plan de bataille/balades à faire pâlir d’envie le majordome de Buckingham Palace. A 8h 30on fait dans le slow et flat, en gros, dans le pépère. A 9h 30: place au galop vers les sommets. Et rebelote. Zigzags dans les cactus, le nez au vent, sous le soleil évidemment. Sans oublier les balades d’une journée avec pique-nique ombragé et la traditionnelle «Team Cattle Penning», rassemblement du bétail pour les intimes, avec galops joyeux, poussière et vaches accommodantes. On aime les «Wine and Cheese Ride», la balade vin et fromage, moins sportive mais toujours au grand air. De 1.412 à 2.211 $ la semaine pour une véritable hacienda de 4 personnes. Un paradis authentique franchement accessible

> En quête de nirvana.


. Vous avez aimé le sud de l’Arizona, le Saguaro National Park West ou les Santa Catalina Mountains, vous adorerez le centre et ses vortex. En plein cœur du Red Rock State Park, Sedona, rouge, rock, new age, pure, mystique et mystérieuse. Les plaines désertiques ont laissé place aux montagnes d’un rouge irréel et irradiant, aux forêts profondes… Les Indiens restent aux abonnés absents. Pas tous, George Sanchez, curieux mélange latino-indien, chauffeur de jeep de son état, harangue les esprits des canyons à ses heures perdues grâce à son coquillage magique et tonitruant. Dans sa Jeep siglée Arizona Safari Jeep Tours, George emmène les touristes sur les chemins peu carrossables à la recherche des vortex de Sedona. Entre les comtés de Coconino et de Yavapai, dans la région nord de Verde Valley, il paraît que les esprits ne demandent qu’à être titillés... Avis aux amateurs: les plus perspicaces trouveront des «vortex spirituels» du côté des canyons de Bell Rock, Cathedral Rock et de Boynton Canyon…

> Max Ernst, es-tu là ?


Max Ernst, chantre du surréalisme, s’installe à Sedona en 1946, construit sa maison sur une colline et y dépose par la même occasion un chef-d’œuvre, «Capricorne», une sculpture géante, aujourd’hui rapatriée à Beaubourg, à Paris. Toujours est-il que dans les années 1960, tous les mystiques de la création, adeptes de l’artiste, se retrouvent sur cette terre peuplée de fantômes indiens. Sedona hésite désormais entre régénération et vente au détail de pierres miraculeuses... En toile de fond, quelques spirales d’énergie tellurique, (vortex pour les néophytes). Si vous avez touché du bout du doigt l’infini ou la Terre-mère, vous pouvez repartir vers d’autres cieux, voire rester... Au moins le temps d’un spa à L’Auberge de Sedona?

> Retour sur terre.


. Cap sur la vallée du Soleil, ses habitants heureux, bronzés, sportifs, parfois refaits à neuf... L’Arizona ressemble à la Californie du côté de Scottsda! Un univers préservé, chic, design. Influences mexicaines par-ci, indiennes par-là, un centre-ville cool et léché. Tout pour plaire, tout pour être heureux. Pour les Indiens, c’est du côté du musée de Hoo-hoogam Ki qu’il faut aller pour tout savoir de la vie des Pima ou des Maricopa… Les Américains, eux, ont façonné le paysage d’une drôle de manière, à l’image de la demeure étrange de Frank Lloyd Wright, l’architecte, la "Taliesin West" (sa résidence d’hiver, une utopie tout en pierre qui perdure encore aujourd’hui).

Quelques incongruités.


. Un drôle d'endroit que le Musical Instrument Museum (MIM) qui abrite une collection de plus de 10 000 instruments de toute provenance et époque! Dans les 18.000 mètres carrés de féerie musicale vous y trouverez le Steinway sur lequel John Lennon a composé «Imagine», le premier piano de Lady Gaga, des objets qui ont appartenu à Elvis Presley, des vêtements des plus grandes stars du rock mondial… De quoi vous étourdir un peu plus. Pour évacuer le trop-plein d’émotions, vous pourrez vous défouler sur les instruments mis à votre disposition, ou retourner sur les hauteurs de Sedona...plus spirituel!

> Where to stay ?


. Dormir à Phœnix: Sheraton Wild Horse Pass Resort, un resort quatre étoiles, bien conçu avec spa reposant et golf clair. Idéal pour effacer 11 heures de vol: http://www.wildhorsepassresort.com/
Dormir à Tucson: White Stallion Ranch, Tucson. E-mail : info@wsranch.com, http://www.whitestallion.com/
Dormir à Sedona: L’Auberge de Sedona, un 5* dans un cadre idyllique: http://www.lauberge.com/
Dormir à Scottsdale: Montelucia Resort & Spa, un 5* prisé de la famille Obama... Agrémenté d’un spa superbe:  http://www.montelucia.com/
Et se ressourcer: http://www.sanctuaryoncamelback.com/, Hôtel Valley Ho, hôtel 4* mythique et vintage, http://www.hotelvalleyho.com/ . Lire notre test hôtel: http://www.voyagerluxe.com/Montelucia-Resort-and-spa-Arizona-dream.9868.html

> A ne pas rater !


. Vous ne pouvez en aucune manière voyager en Arizona sans visiter:
Le Musical Instrument Museum (MIM), Tatum and Mayo Boulevards, Phoenix, (18 $ l'entrée): http://mim.org/
Pour vos safaris aventure, vous pouvez compter sur: Arizona Safari Jeep Tours: http://www.safarijeeptours.com/
Mais aussi: Taliesin West, http://www.franklloydwright.org/

 

 

Partagez
Commentez
A Lire aussi
L'été indien en so...

En  général la rentrée est synonyme d'économie, aprés un été dispendieux... Mais là vous a...

Réouverture au tou...

Surtout connue pour Manille, sa capitale en perpétuelle effervescence, et ses rizières en ...

Six Senses choisi...

Pour sa première ouverture en Europe, l'enseigne Six Senses a choisi la Vallée du Douro, a...

Weekend princier à...

Comment passer un weekend dans les pas de Kate Middleton et du Prince William à Londres ? ...

Le Manoir du Lys, ...

Lové au cœur de la forêt d’Andaine, en Basse Normandie, dans un vaste parc arboré de trois...

Amanera, premier h...

Le futur hôtel de l’enseigne Aman Resort (en finition) est situé sur une falaise surplomba...